icon
05 Décembre 2019 — Vie de l'OIV

La Russie engagée dans le développement du secteur vitivinicole

Accueil > Actualités > Vie de l'OIV > La Russie engagée dans le développement du secteur vitivinicole

La présidente de l’OIV, Regina Vanderlinde, s’est rendue en Fédération de Russie dans le cadre du « Concours international professionnel de vins et de spiritueux » à Moscou du 18 au 23 novembre 2019.

Partager l'article sur

Twitter Facebook

Pendant l’événement, la présidente a donné une conférence pour présenter le bilan global du secteur vitivinicole et a participé à la cérémonie de remise des prix de ce concours qui compte, depuis plusieurs années, sur le patronage de l’OIV.

Avec Dmitry Kiselev (gauche) et Lev Oganesyants (droite) pendant la conférence.

A cette occasion, Regina Vanderlinde a pu rencontrer les autorités russes. La présidente s’est entretenue avec le vice-ministre de l'Agriculture de la Fédération de Russie, Sergey Levin. Lors de cette réunion, Sergey Levin a confirmé que la Russie va réaliser les procédures nécessaires pour demander l’introduction de la langue russe comme langue officielle de l’OIV. En cas de confirmation, le russe deviendrait la sixième langue officielle de l’OIV avec le français, l’anglais, l’espagnol, l’allemand et l’italien.

Regina Vanderlinde avec le vice-ministre Sergey Levin au Ministère de l’Agriculture russe.

Regina Vanderlinde a aussi été reçue à l’Institut Scientifique d’Etat des Industries Brassicoles et Vinicoles de Russie par le directeur Lev Oganesyants et le vice-directeur Alexandre Panasyuk.

La présidente de l'OIV avec Alexandre Panasyuk (gauche) et Lev Oganesyants (droite).

La présidente a pu également rencontrer le nouveau président de l’Union des œnologues et des viticulteurs russes Dmitry Kiselev, qui est aussi le directeur général l’agence de presse internationale d’Etat russe « Rossiya Segodnya ».

Regina Vanderlinde se réjouit des importants échanges qui ont eu lieu au cours de ces réunions, où les autorités russes ont manifesté un fort désir d’investir dans le développement du secteur vitivinicole du pays, ainsi que d’augmenter significativement la participation de la Fédération aux travaux de l’OIV.