icon
07 Avril 2015 — Sécurité et santé

L’OIV célèbre la journée mondiale de la Santé

Accueil > Actualités > Sécurité et santé > L’OIV célèbre la journée mondiale de la Santé

Chaque année, l'Organisation mondiale de la Santé sélectionne un sujet de préoccupation prioritaire de santé publique mondiale comme thème de la Journée mondiale de la Santé, qui tombe le 7 Avril, jour anniversaire de l'Organisation.

Partager l'article sur

Twitter Facebook

Le thème de la Journée mondiale de la Santé 2015 est la sécurité alimentaire, un thème de grand intérêt pour tous les peuples de la planète, et de multiples parties prenantes, y compris le gouvernement, la société civile, le secteur privé et les organismes intergouvernementaux.

Les approvisionnements alimentaires étant de plus en plus mondialisés, il apparaît de plus en plus clairement qu’il est nécessaire de renforcer les systèmes de sécurité sanitaire des aliments dans les pays et entre eux. C’est pourquoi, à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé, l’OMS encourage les efforts visant à améliorer la sécurité sanitaire des aliments, de la ferme à l’assiette (et à toutes les étapes intermédiaires).

L’OMS aide les pays à prévenir et détecter les flambées de maladies d’origine alimentaire et à y faire face, conformément au Codex Alimentarius, qui rassemble des normes internationales, directives et codes de pratiques touchant à l’alimentation et couvre les principaux aliments et processus. Avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’OMS alerte les pays en cas d’urgence relative à la sécurité sanitaire des aliments à travers un réseau d’information international.

Participer à la sécurité du consommateur et prendre en compte ses attentes est un des axes stratégique du nouveau Plan stratégique de l’OIV 2015-2019.

Dans ce cadre, l’OIV participe à son niveau à la sécurité alimentaire grâce à son réseau d’experts et en particulier aux travaux du groupe d’experts « Sécurité alimentaire » qui rend ses avis sur les nouvelles pratiques œnologiques proposées et fixe les limites pour certains contaminants.

Par ailleurs, l’OIV a adopté, plusieurs Guides de bonnes pratiques afin de limiter la présence de certains composés indésirables en particulier l’Ochratoxine A, les amines biogènes ainsi que plus récemment un Code de bonnes pratiques de collage des vins a appliquer pour l’utilisation d’agents de collage d’origine protéique a potentiel allergénique.