icon
20 Novembre 2019 — Sécurité et santé

De nouveaux horizons pour la traçabilité et l’authentification des vins

Accueil > Actualités > Sécurité et santé > De nouveaux horizons pour la traçabilité et l’authentification des vins

7ème édition de Wine Track® : une occasion unique d’échanges entre scientifiques sur les techniques et outils qui concourent à assurer la traçabilité et garantir l’authenticité des produits vinicoles.

Partager l'article sur

Twitter Facebook

Le 15 novembre 2019, plus de 200 participants ont assisté à la 7ème édition de Wine Track® organisée à Reims (France).

Placé sous le haut patronage de l’OIV, ce colloque, organisé conjointement par la Société des Experts Chimistes de France (SECF) et l’Union des Œnologues de France - section Champagne-Ardennes, a été une occasion unique d’échanges entre scientifiques sur les techniques et outils qui concourent à assurer la traçabilité et garantir l’authenticité des produits vinicoles, notamment vis‐à‐vis des contrefaçons et de la fraude.

Par ailleurs, le coordinateur scientifique de l’OIV, Jean-Claude Ruf, a indiqué que l’OIV est depuis longtemps engagée dans ces domaines notamment à travers l’établissement de normes internationales relatives :

  • à la définition des produits;
  • aux pratiques œnologiques et notamment la prise en compte de la sécurité du consommateur et du maintien du caractère authentique des vins et ses qualités organoleptiques;
  • aux règles d’étiquetage;
  • à la mise en place de normes de traçabilité;
  • à la mise en place de normes analytiques afin de contrôler cette traçabilité et cette origine.

Les systèmes de traçabilité et d’authentification nécessitent un niveau de confiance important entre opérateurs, en particulier dans les systèmes de blockchain, mais aussi un niveau d’interopérabilité entre les systèmes.

En ce qui concerne l’authenticité, si les méthodes de mesure d’isotopes légers sont toujours largement utilisées, les analyses d’isotopes non traditionnels, d’éléments traces permettent de montrer que chaque vin a son propre codage isotopique naturel. De même d’autres isotopes tels que l’azote peuvent servir de marqueur géographique.

Enfin, des méthodes non agressives d’ablation laser permettent de détecter la contrefaçon en analysant le contenant qui lui aussi possède une signature chimique spécifique.

Il apparaît donc que les différentes méthodes telles que l’analyse des isotopes stables ou certains isotopes légers ainsi que la détermination des éléments traces ou l’analyse protonique sont des outils complémentaires qui ouvrent de nouveaux horizons et perspectives dans le domaine de la traçabilité et de l’authentification.

Jean-Claude Ruf OIV. Wine Track® 2019.

© Photo : R. Lartigue - Toppan Europe