icon
29 Avril 2015 — Économie et droit

Boissons alcoolisées: indication obligatoire de leur teneur en calories

Accueil > Actualités > Économie et droit > Boissons alcoolisées: indication obligatoire de leur teneur en calories

Les plans pour l'étiquetage de la teneur en calories des boissons alcoolisées devraient être présentés par la Commission européenne au plus tard en 2016, ont estimé les députés mercredi. La résolution appelle à une nouvelle stratégie de l'UE en matière d'alcool se concentrant sur la consommation d'alcool par des mineurs et sur l'étiquetage, à l'échelle européenne, pour décourager l'alcool au volant et pendant la grossesse.

Partager l'article sur

Twitter Facebook

Les députés demandent à la Commission européenne de "commencer immédiatement les travaux sur la nouvelle stratégie en matière d'alcool de l'UE (2016-2022)" afin d'aider les gouvernements nationaux à faire face aux méfaits de l'alcool. La stratégie devrait comprendre la collecte de données fiables, l'amélioration de la prévention et du traitement, la réduction des accidents causés par l'alcool au volant et l'analyse des différents modes de consommation, affirment-ils, dans une résolution adoptée mercredi à main levée.

Étiqueter les ingrédients et les calories

La Commission européenne devrait évaluer si l'obligation de fournir aux consommateurs des renseignements sur les ingrédients et la valeur nutritive devrait s'appliquer aux boissons alcoolisées, estiment les députés.

La teneur en calories des boissons alcoolisées devrait être clairement indiquée, et la Commission devrait présenter une proposition législative dans ce but en 2016 au plus tard, ajoutent-ils.

Les députés appellent également la Commission à envisager un étiquetage à l'échelle européenne pour avertir les femmes enceintes à ne pas consommer de l'alcool et alerter les buveurs aux dangers de l'alcool au volant.

Protection des jeunes consommateurs

Les députés invitent les États membres de l'UE à redoubler d'efforts pour protéger les jeunes en renforçant strictement la législation de l'âge limite pour consommer de l'alcool, à suivre les campagnes de publicité pour l'alcool et leurs effets sur les jeunes et à prendre les mesures appropriées afin de limiter leur exposition. Les États membres devraient aussi envisager des mesures contre la vente de l'alcool bon marché.

La Commission européenne devrait également traiter de manière adéquate la question de la vente d'alcool transfrontalière sur internet, estiment les députés. Les Etats membres devraient également organiser des campagnes de sensibilisation aux dangers de la "biture expresse" en particulier à l'intention des mineurs, et intensifier les efforts déployés en vue de réduire le nombre d'accidents de la route liés à l'alcool au volant, précise le texte.

Les députés demandent à la Commission et aux États membres d'investir dans l'éducation, afin de souligner les effets sur la santé et la société d'une consommation d'alcool nocive tout en encourageant la modération et la responsabilité dans la consommation de boissons alcoolisées.